Mouvement politique des objecteurs de croissance (mpOC)

Accueil > Toutes les brèves

Anomalies et soupçons de falsifications dans l’industrie nucléaire : une douzaine de pays concernés

Posté le jeudi 16 juin 2016

L’enquête de Greenpeace intitulée "Anomalies et soupçons de falsifications sur le site Creusot Forge d’Areva : État des lieux" montre que la Belgique est concernée. "Tihange et Doel sont équipés de générateurs de vapeur de remplacement, de couvercle de cuve et de pressuriseur venant du Creusot. "

Les demandes de Greenpeace :

-* La plus grande transparence doit être rapidement assurée

Les rares informations disponibles sur l’affaire ne permettent pas de mesurer pleinement son étendue et sa gravité, même si certaines circulent sur le nombre de dossiers problématiques ou sur la nature de certains d’entre eux. L’ASN a demandé à Areva de lui transmettre la liste des pièces concernées. Pour Greenpeace, il faut aller plus loin.

Afin d’assurer la plus grande transparence, nous demandons que cette liste de pièces soit rendue publique, ainsi que le détail des documents incriminés et de la nature des incohérences, omissions ou modifications relevées pour chacune des pièces concernées.

  • Au-delà de l’audit, un réexamen systématique des pièces est nécessaire

Dès lors qu’une erreur ou une manipulation des documents introduit un doute sur la conformité des pièces, seul un réexamen technique des pièces concernées peut permettre de le lever.

Greenpeace demande ainsi que, dès publication de la liste des installations concernées, celles-ci soient immédiatement stoppées en attendant qu’un premier examen permette d’identifier les contrôles à effectuer, et les démonstrations complémentaires à apporter, afin de lever les doutes sur la qualité de toutes les pièces incriminées.

 
Mots-clés : 
 
SPIP | Espace privé | Plan du site | Mentions légales | creative common | Suivre la vie du site RSS 2.0