Mouvement politique des objecteurs de croissance (mpOC)

Accueil > Ressources > Les marches pacifiques pour la dignité des peuples autochtones tournent au (...)

Les marches pacifiques pour la dignité des peuples autochtones tournent au cauchemar en Equateur

mpOC | Posté le 24 août 2015

Le peuple autochtone de Sarayaku nous demande de vous communiquer le
texte ci-après ce que nous faisons immédiatement en soutien à leurs actions.

« Les marches pacifiques pour la dignité des peuples autochtones tournent en ce moment même au cauchemar en Equateur.

Sarayaku, Peuple Originaire Kichwa d’Amazonie équatorienne dénonce une violation des droits de l’homme et de la constitution par le gouvernent équatorien et appelle à la solidarité internationale.

Le 13 Août 2015, s’est initié en Equateur une grève générale
reposant sur des marches pacifiques nommées « Marches pour la dignité des peuple » dans les principales régions d’Equateur. Les revendications des mouvements indigènes reposent sur une prise en compte
véritable des demandes des peuples autochtones face à la politique extractiviste (pétrole et minerais), les droits sur les territoires ancestraux et a l’éducation inter-culturelle bilingue.

Au fur et à mesure de la progression des marches vers
Quito, capitale de l’Equateur, la situation n’a cessé de
se tendre : présence massive de policiers et de militaires
sur les principales zones de résistance, nombreuses
violences, arrestations arbitraires, violation des droits
de l’homme, déclarations racistes etc…pour aboutir le
17 Août a un paroxysme encore jamais atteint sous le
régime de Rafael Correa en 8 ans : plus de 70 personnes
détenues arbitrairement, plusieurs blessés et diverses
suspicions de disparition.

La presse nationale d’Equateur minimise et relate
très peu ces terribles faits en train de se dérouler en
Equateur. Mais de nombreuses photos, vidéos et témoignages
fusent sur les sites citoyens.

Nous avons besoin du relais de tous pour que de tels actes de violence et de terreur ne restent pas sous
silence et que le véritable visage de répression de l’actuel gouvernement équatorien, au delà de son habille communication
internationale de « petit pays protecteur des droits de la nature », soit enfin révélé. »
Depuis Sarayaku

Pour en savoir plus : http://www.frontieredevie.net/actualites/info2208.pdf

Mots-clés : 
 
SPIP | Espace privé | Plan du site | Mentions légales | creative common | Suivre la vie du site RSS 2.0