Mouvement politique des objecteurs de croissance (mpOC)

Accueil > Activités > Nos amis de la ferme des Bouillons ont besoin de nous

Nos amis de la ferme des Bouillons ont besoin de nous

mpOC | Posté le 24 août 2015

La ferme des bouillons, c’est cette ferme dans la périphérie de Rouen qui a été sauvée suite à la volonté d’un groupe de citoyens de plus en plus nombreux d’enrayer la volonté du groupe Auchan de transformer le lieu en grande surface.

Pendant près de trois ans, la ferme a été occupée et diverses activités y ont été développées en même temps que les actions légales visant à annuler la possibilité pour Auchan d’y installer un magasin.

Ces actions ont porté une partie de leur fruits puisque comme nous le rappelle cet article de Reporterre

"En janvier 2013, la ferme a été classée en zone naturelle protégée, et six mois plus tard, le permis de démolition d’Auchan n’a pas été reconduit. A l’été 2014, la ferme était sauvée. "

Il restait à la rendre pérenne avec un projet sur le long terme. Ce qui a été fait par les occupants et bon nombre de partenaires à travers un long processus qui a abouti en juin 2015. La ferme s’est mise en mesure d’accueillir un maraîcher bio, un espace test agricole, un point de vente collectif, ..., ainsi que de poursuivre des activités pédagogique et artistiques.
Les moyens financiers pour racheter les terres au groupe Auchan ont été réunis.

Mais Auchan n’a pas voulu vendre à ses détracteurs. Il leur a préféré deux frères, proches de lui et réunis au sein d’une SCI (société civile immobilière) nommée In memoriam, les frères Mégard en bradant le prix de rachat.

Mercredi dernier, le 19 août 2015, l’Etat français a évacué la ferme des Bouillons pour la céder aux Mégard.

La lutte ne s’arrête pourtant pas là.

Il reste des moyens d’actions. Et c’est là que nos amis ont besoin de nous.

Parmi ceux-ci, il faut faire intervenir la SAFER, la société qui en France a pour mission de préserver les terres agricoles et qui a le pouvoir de préempter.

Comme nous le rappelle cyberaction

"Aujourd’hui c’est le préfet qui doit décider avant le 2 septembre si la SAFER préemptera ou non. Si oui, elle devra ensuite choisir un candidat à qui rétrocéder la ferme. L’association travaille dors et déjà au dossier de candidature. C’est donc un compte à rebours qui s’ouvre pour sauver la ferme des Bouillons, qui a, plus que jamais, besoin de soutiens."

Cyberaction nous invite donc à écrire au préfet de Seine-Maritime pour réclamer la préemption.

A nous de jouer. ICI

Les arguments ne manquent pas comme en témoigne cette très belle lettre à Laurent Fabius qui vient d’être envoyée par l’association de protection de la ferme des Bouillons

La Ferme des Bouillons interpelle le président de la COP21, M. Laurent Fabius

Monsieur le Ministre,

Connaissant votre attachement à la Normandie et la Métropole de Rouen Normandie, nous vous faisons parvenir les courriers adressés hier à Messieurs Nicolas Mayer-Rossignol et Frédéric Sanchez, respectivement Présidents de la Région et de la Métropole, concernant l’appel urgent de soutien à la Ferme des Bouillons.

Cette ferme de 4 ha, située à Mont-Saint-Aignan, est occupée depuis 32 mois par une association qui a lutté contre le projet de démolition des 10 maisons et bâtiments par son propriétaire Immochan et pour la remise en zone naturelle protégée et la relance de l’activité maraîchère biologique de proximité.

Ces courriers font le point sur l’étape dramatique que vit aujourd’hui notre mobilisation citoyenne, au moment où le Préfet de Région Henry Maccioni doit prendre une décision essentielle la concernant.

Parmi les multiples événements organisés à la ferme, toujours résolument de façon pédagogique et non-violente, nous venons d’accueillir à la Ferme avec un grand succès populaire en plein mois d’août la 63ème étape du Tour de France en tandem Alternatiba, mouvement citoyen qui se mobilise depuis de longs mois en préparation de l’accompagnement de la COP21 dont les enjeux, comme vous le soulignez, sont vitaux et planétaires.

C’est cette dynamique que vous appelez de vos vœux pour la réussite de cette conférence internationale qui a permis d’arriver à la situation exemplaire (cf. Courriers) que nous connaissons aux Bouillons, ouvrant la voie à une agriculture péri-urbaine respectueuse des paysans et des acheteurs, non industrielle et non soumise aux diktats de la grande distribution.

Comment pourrions-nous justifier à l’opinion publique française qu’échappe à cette société civile pacifiquement organisée, le fruit de trente-deux mois de travail de persuasion et de rédaction d’un projet indépendant des lobbies de l’argent, reposant sur une expertise citoyenne partagée ? Que la compétence en permaculture expérimentée depuis des années, appuyée par les associations spécialisées, passe derrière un projet qui s’est approprié le nôtre de façon éhontée ? Quel terrible exemple pour un mouvement reposant sur la compétence collaborative et sur une jeunesse très conscientisée sur ces questions environnementales, qu’un « coup monté » renvoyant à la désespérance de toute action pacifiquement et patiemment construite, après un premier échec de la voie politique classique ?

Nous vous demandons d’appuyer notre demande de soutien auprès des destinataires de notre lettre et auprès du Préfet Maccioni, afin qu’il pèse auprès de la SAFER pour la préemption de la ferme dans les délais très courts qui nous restent.

Nous sommes persuadés que notre projet d’acquisition, récoltant des promesses de soutiens financiers de manière exponentielle, soutenu par la Foncière Terre de liens et la Région qui a réservé un budget, outre le fait d’être parfaitement viable, concourt à son échelle au sens de l’histoire que peut illustrer la France dans la conférence de décembre prochain.

ASSOCIATION DE PROTECTION DE LA FERME DES BOUILLONS
Chemin des Bouillons – 76130 Mont-Saint-Aignan

 
SPIP | Espace privé | Plan du site | Mentions légales | creative common | Suivre la vie du site RSS 2.0