Mouvement politique des objecteurs de croissance (mpOC)

Accueil > Activités > Non aux biens de consommation radioactifs !

Non aux biens de consommation radioactifs !

mpOC | Posté le 6 juillet 2015

Une lettre à écrire rapidement à nos députés européens en soutien à la demande de la CRIIRAD, Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité. En effet, le 9 juillet prochain, les députés seront appelés à voter sur le projet de règlement fixant les niveaux maximaux admissibles de contamination radioactive dans les aliments après un accident nucléaire.

La CRIIRAD ou Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité – est née en mai 1986, au lendemain de la catastrophe de Tchernobyl, à l’initiative d’un groupe de citoyens révoltés par les mensonges officiels et qui souhaitaient connaître la vérité sur la contamination réelle du territoire français. Depuis elle a étendu son champ d’action et constitue une des associations les plus vigilantes et pertinentes sur les questions de radioactivité.

Cette fois la CRIIRAD attire notre attention sur le fait que la
Commission européenne veut reconduire les niveaux maximaux admissibles de contamination radioactive en cas d’accident nucléaire. En effet,

En 1987, au lendemain de la catastrophe de Tchernobyl, les experts EURATOM (Groupe européen de développement de l’industrie nucléaire) fixent des niveaux maximaux admissibles de contamination radioactive dans les aliments en cas d’accident nucléaire. Cette réglementation basée sur certains niveaux de contamination en radionucléides de plusieurs aliments spécifiés donneront lieu à une réglementation européenne aujourd’hui délétère.

La Commission européenne, sous la pression du lobby EURATOM étudie actuellement la reconduction de ces niveaux pour la commercialisation de denrées.

La possibilité d’une telle reconduction pourrait mener à de très graves conséquences, tout particulièrement sur la santé des enfants. Cette réglementation permettrait de commercialiser des produits contaminés ne dépassant pas une certaine limite que la CRIIRAD considère comme beaucoup trop élevée pour ses effets sur l’organisme.

La CRIIRAD dénonce cet état de fait et vous invite à écrire une lettre aux eurodéputés belges en soutien à leur demande de retrait de cette réglementation

Pour participer aisément

http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/commercialisation-aliments-tres-co-985.html

Pour d’autres informations :http://www.criirad.org/aliments-nma-accidentnucleaire/sommaire.html

Mots-clés : 
 
SPIP | Espace privé | Plan du site | Mentions légales | creative common | Suivre la vie du site RSS 2.0