Mouvement politique des objecteurs de croissance (mpOC)

Accueil > Communiqués > Construire l’avenir, avant ou après l’effondrement ? - Conférence de Serge (...)

Construire l’avenir, avant ou après l’effondrement ? - Conférence de Serge Latouche

mpOC | Posté le 22 avril 2014

Conférence de Serge Latouche, le mercredi 1er octobre à 19 h 30 (accueil à partir de 19 h), amphithéâtre de zoologie, quai Van Beneden 22, Liège.

Dans le cadre du cycle 2013-2014 « Une société du bien vivre – Pour sortir de la tyrannie de l’économie », co-organisé par les Amis de la Terre et le Mouvement politique des objecteurs de croissance, Serge Latouche, professeur émérite d’économie de l’Université d’Orsay, donnera une conférence intitulée « Construire l’avenir avant ou après l’effondrement ? ».

Serge Latouche (né en 1940) est le principal et plus célèbre théoricien de la décroissance en francophonie. Son audience s’étend aussi de l’Italie, où il est souvent invité, jusqu’au Japon. Déçu par le modèle développementiste dès les années 1960, il a depuis lors étudié la possibilité et les conditions d’une société qui abandonnerait volontairement le dogme de la croissance et choisirait la durabilité des modes de vie, la soutenabilité écologique et la convivialité. L’universalisme des valeurs occidentales (croissance, progrès, système technique et développement, fût-il « durable ») est aussi remis en question dans ses réflexions, en tant que fin connaisseur de l’Afrique sub-saharienne, où il a longuement séjourné. Ses nombreux ouvrages sont autant de jalons intellectuels vers cette voie d’a-croissance (comme on parle d’athéisme) : entre autres, L’occidentalisation du monde, Décoloniser l’imaginaire, Survivre au développement, La Mégamachine, Le pari de la décroissance, Sortir de la société de consommation, Vers l’abondance frugale, Chroniques d’un objecteur de croissance, Bon pour la casse, etc.

Une autre idée-force, dont il sera question cette fois, est omniprésente dans l’œuvre de Serge Latouche : la quasi-certitude de l’effondrement civilisationnel qui menace la survie même de l’humanité dans le courant du siècle. Comment y faire face, philosophiquement et politiquement, dans le respect de la démocratie, en évitant la perspective funeste mais – hélas – plausible d’un éco-fascisme ? Il a longtemps parié sur la « pédagogie des catastrophes » qui, in fine, pousserait les êtres humains à enfin affronter la (dure) réalité et à resserrer leurs rangs. Mais peut-être sera-t-il trop tard à ce moment-là pour passer le cap… Le 1er octobre avec Serge Latouche, nous débattrons de la question suivante : partant du principe que l’effondrement est désormais inévitable – par exemple, lire à ce sujet le dernier rapport du GIEC –, faut-il l’attendre ou l’anticiper pour construire ensemble un avenir désirable ?

Les Amis de la Terre et Le Mouvement politique des objecteurs de croissance

plus d’infos...

SPIP | Espace privé | Plan du site | Mentions légales | creative common | Suivre la vie du site RSS 2.0