Mouvement politique des objecteurs de croissance (mpOC)

Accueil > Communiqués > Ce matin, 4 novembre, une fois de plus la honte nous envahit

Ce matin, 4 novembre, une fois de plus la honte nous envahit

mpOC | Posté le 4 novembre 2013

La honte d’appartenir à un pays qui met en œuvre des mesures d’expulsion contre les plus faibles d’entre nous comme en témoigne ce qui s’est passé ce matin à l’église Gesù .

4 novembre 2013

Lettre ouverte aux citoyens de notre pays

Ce matin, une fois de plus la honte nous envahit.

La honte d’appartenir à un pays qui met en œuvre des mesures d’expulsion contre les plus faibles d’entre nous comme en témoigne ce qui s’est passé ce matin à l’église Gésu [1].

La honte d’appartenir à un pays pour lequel les règles de sécurité alimentaire comptent plus que la survie des plus démunis, comme le montre les nouvelles règles que vient de prendre l’AFSCA [2].

La honte d’appartenir à un pays pour qui les règles sécuritaires prévalent sur ce qui fonde notre humanité : le partage, le respect, le vivre avec les autres.

La honte d’appartenir à un pays qui tolère et encourage des politiques d’expulsion de tous ceux qui ne peuvent plus s’inscrire dans un système productiviste dévastateur.

La honte d’appartenir à un pays qui choisit de jeter de la nourriture pour préserver un système industriel.

Ce matin oui, pour nous c’est la honte qui prédomine. Ni les Diables rouges, ni le boson de Higgs ne peuvent rien y faire. Ce matin nous ne sommes vraiment pas fiers d’être belges. Nous ne nous retrouvons pas dans les politiques menées dans notre pays – tous partis confondus – tant celles-ci nous emmènent dans des directions insupportables.

Ce matin, nous voulons dire publiquement que cela suffit et réaffirmer que nous poursuivrons d’arrache-pied le travail entamé pour construire un monde où il fait bon vivre pour tous.

Mouvement politique des objecteurs de croissance

SPIP | Espace privé | Plan du site | Mentions légales | creative common | Suivre la vie du site RSS 2.0