Mouvement politique des objecteurs de croissance (mpOC)

Accueil > Communiqués > Lettre ouverte à Fadila Laanan

Lettre ouverte à Fadila Laanan

mpOC | Posté le 5 juillet 2013

C’est avec indignation que nous avons appris que la RTBF télévision souhaitait réaliser une émission de télé-réalité intitulée « Je veux ce joooob » et mettant en scène des chômeuses et des chômeurs prêts à tout pour trouver de l’emploi.

Madame la ministre,

C’est avec indignation que nous avons appris que la RTBF télévision souhaitait réaliser une émission de télé-réalité intitulée « Je veux ce joooob » et mettant en scène des chômeuses et des chômeurs prêts à tout pour trouver de l’emploi. « Envoyer un CV n’est désormais plus suffisant pour trouver un emploi, et se démarquer. Alors à circonstance exceptionnelle, moyen exceptionnel. Le candidat aura donc trois jours, et pas un de plus, pour réaliser un défi hors du commun afin d’impressionner, à son insu, son futur patron. Dans cette course contre la montre, il n’aura d’autre choix que de faire appel à la solidarité de ses proches et de sa famille. Séduction, persuasion, négociation seront nécessaires pour relever ce défi de taille et mériter le job de ses rêves. Pour aider le candidat à accomplir sa tâche, le présentateur et les coaches mettront à disposition leur carnet d’adresse mais aussi, leur motivation et leur énergie. »

Les signataires de ce texte s’inscrivent en complète opposition avec les valeurs présentées par cette émission.
-  On ne se divertit pas du malheur des autres. Pour nous, se divertir sur le dos de gens désespérés et prêts à tout pour s’en sortir est malsain.
-  On culpabilise le chômeur de sa situation : s’il n’est pas « prêt à tout », c’est qu’il ne cherche pas vraiment de l’emploi. Or, la présentation de l’émission le dit très bien : les circonstances sont exceptionnelles. Pourquoi donc tout mettre sur le dos des chômeurs ? Tant qu’à faire, pourquoi pas des confessions publiques du type « mea culpa, je coûte cher à la société, je suis donc un sous-humain ? » Cette émission est lourdement discriminatoire.
-  Cette émission évite soigneusement de parler des causes de la crise : course à la croissance infinie pourtant impossible sur une planète limitée, crise écologique, crise économique, crise politique, crise de sens.
-  Enfin, c’est peut-être le plus important, il est inconcevable d’être « prêt à tout » pour obtenir un travail. Il y a plus important que cela : préserver son intégrité physique et morale, préserver sa dignité et rester en accord avec sa conscience : comment en effet gagner sa vie en faisant quelque chose que sa conscience réprouve ? Il est tabou de parler de cela de nos jours, mais l’objection de conscience devrait être une bonne raison pour refuser un emploi.
Les signataires pensent que la RTBF ne respecte pas sa mission de service public en produisant une telle émission. Nous avons appris que, suite aux commentaires indignés, sa production a été suspendue. Nous sommes rassurés par le fait que des concitoyens veillent sur la télévision qu’ils contribuent à financer, mais craignons que la RTBF profite de la pause des vacances pour reprendre ce projet douteux. Aussi nous vous demandons, Madame la Ministre, de bien vouloir vous assurer que la RTBF respecte une éthique minimale en ne s’amusant pas du malheur des autres, qu’elle n’exploite pas la détresse de certains de nos citoyen(ne)s face à un marché de l’emploi insuffisant, mal réparti et qu’au final elle ne produise jamais ce type d’émission.

Veuillez recevoir, Madame la Ministre, l’expression de nos salutations distinguées.

Mouvement politique des objecteurs de croissance.
Les mouvements Occupy Antwerp, Bruxelles, Namur et Charleroi.
Nordine Saidi, porte-parole d’Egalité.
Isabelle Marchal pour RTBF 89.
Ezio Gandin, président des Amis de la Terre.
Coopérative VEGA.

Des citoyens indignés qui ont souhaité personnellement se joindre à cette initiative : Catherine Godart, Renelde Depré, Noëlle Dauby, Mireille Bauchau, Jean-Christophe Godart, Jean-Pierre Wilmotte, Philippe De Pooter, Guillaume Jadot, Monique Tasse, Adriano Boremanse Leija, Christine Crabbe, Anne Theisen, Marie Gribomont, Joëlle Vanderstukken, Pierrette Daue

titre documents joints

Mots-clés : 
 
SPIP | Espace privé | Plan du site | Mentions légales | creative common | Suivre la vie du site RSS 2.0