Mouvement politique des objecteurs de croissance (mpOC)

Accueil > Communiqués > Procès des "patatistes" : un jour noir pour la démocratie

Procès des "patatistes" : un jour noir pour la démocratie

mpOC | Posté le 12 février 2013

Après un procès durant lequel la juge a refusé d’entendre les arguments de la défense, 11 "patatistes" de Wetteren sont condamnés à des peines de prison ferme. Cela criminalise fortement toute contestation écologique ou sociale et limite gravement la liberté d’expression. Vous trouverez ci-dessous l’intégralité du communiqué de presse Mouvement de libération des champs [FLM - Field Liberation Movement].

Dès le début, le mpOC a soutenu le mouvement et appelé ses membres et sympathisants à faire de même (http://objecteursdecroissance.be/spip.php?article215, http://objecteursdecroissance.be/spip.php?article320). Bon nombre ont répondu à cet appel, et sept membres du mpOC figurent parmi les 91 comparants volontaires au procès, dont un au titre de secrétaire général et une coordinatrice du Conseil politique.

Jugement procès des OGM : la lutte pour l’agriculture durable est criminalisée

Aujourd’hui, la Cour de Termonde a condamné 11 militants pour des pommes de terre non OGM comme association de malfaiteurs. Il s’agit de la criminalisation de leur participation à l’action non-violente et au débat du 29 mai 2011 qui visait à promouvoir une agriculture durable.

Ce procès constitue un précédent très dangereux qui pourrait toucher toutes les formes d’action sociale. La justice belge attaque frontalement la liberté d’expression. Une participante est par exemple punie de six mois de prison ferme parce qu’elle a parlé avec la presse.

Après l’annonce de l’accusation d’association de malfaiteurs, un grand nombre de personnes issues des mouvements environnementaux et agricoles, des universitaires et des politiciens se sont déclarés « comparants volontaires » pour soutenir les 11. De nombreuses organisations ont exprimé leur solidarité, des syndicats aux organisations paysannes, Oxfam et Greenpeace. Le jugement d’aujourd’hui engendrera encore plus de solidarite.

“C’est absurde.” dit Tjerk Dalhuisen, un accusé néerlandais. « Si la justice pense que nous allons nous taire maintenant, elle se trompe. Nous luttons pour une agriculture durable, sans magouilles génétiques et sans poison. Nous ne sommes pas des cobayes pour l’industrie et continuerons à faire entendre nos voix."

Marie Smekens, une jeune paysanne et une des 11 declare : “Les peines sont totalement disproportionnées. Il est clair que ce procès a l’intention de museler toute forme de contestation.”

Il va de soi que les accusés s’opposent à ce jugement absurde ! Ils demandent un nouveau proces qui respecte les droits de defense.

Le 15 janvier dernier, les accusés et leurs avocats avaient quitté la salle pendant le procès, après que le juge ait refusé d’écouter leurs témoins et d’examiner leurs preuves. Ces témoignages étaient importants pour souligner la nature politique de cette action. Les comparants volontaires n’ont pas été inclus non plus par le tribunal dans le procès.

L’action du 29 mai à Wetteren a été menée pour attirer l’attention sur les problèmes majeurs des OGM et les conséquences de leur introduction dans l’agriculture et la chaîne alimentaire.

Pour plus d’informations :

field.liberation@gmail.com

https://fieldliberation.wordpress.com/

téléphone : 0484 35 70 53

Mots-clés :  -
 
SPIP | Espace privé | Plan du site | Mentions légales | creative common | Suivre la vie du site RSS 2.0