Mouvement politique des objecteurs de croissance (mpOC)

Accueil > Activités > Covid 19 > Restons mobilisés et poursuivons nos réflexions

Restons mobilisés et poursuivons nos réflexions

mpOC | Posté le 24 mars

Vous vous en êtes peut-être aperçu, nous venons de créer une nouvelle rubrique sur notre site. Son nom : Covid 19. Nous y placerons au fur et à mesure de leur réception divers articles, histoire de rester mobilisés pendant le confinement et de poursuivre nos réflexions. Parmi ceux-ci, nous retrouverons des analyses, des témoignages, des propositions, des actions militantes (et oui tout ne s’arrête pas et c’est heureux), ... et chaque fois que possible nous laisserons un forum ouvert pour que vous puissiez réagir, par exemple en apportant un témoignage.

N’hésitez pas à alimenter cette rubrique via info arobase objecteursdecroissance.be

Même à casa on agit. Il n’y aura pas de démobilisation des décroissants ! Le système a démontré qu’il a atteint ses limites et que ce qu’on continue à appeler "normalité" mène en réalité à l’effondrement. Plus que jamais nos actions sont nécessaires. On va donc les poursuivre.

Jean Pierre Wilmotte et Michèle Gilkinet, co-secrétaires du mpOC

2 Messages

  • Restons mobilisés et poursuivons nos réflexions Le 24 mars à 14:46 , par Fabienne

    Et peut-être qu’à présent, les décroissants vont enfin croître ? :-)

    repondre message

    • l’Héritage un concept à revoir Le 29 mars à 11:40 , par Frederic Bisschop

      Je me suis mis en retrait du mpOC depuis plus d’un an afin de me concentrer sur des actions locales telles que Pont-à-Celles en Transition. Comme nous vivons des moments exceptionnels, il faut prendre des mesures exceptionnelles que je désire partager au sein du mpOC. Il faudrait réduire drastiquement le droit d’héritage. L’état devrait devenir le légataire universel avec le.a. conjoint.e. Les enfants deviendraient éventuellement légataires au 2ième degré. La dernière génération ascendante est celle qui a pu le plus profiter des ressources naturelles gratuites sans payer le coût du traitement des déchets et qui a vécu après la dernière guerre mondiale. Ce serait un dédommagement pour les jeunes qui héritent d’une terre en mauvais état. Dans un contexte de moindre activité désiré par la majorité, le revenu par ménage diminuera fortement. Il faudra donc trouver une solution pour qu’ils puissent rembourser leur emprunt. L’état interviendrait par une prime mensuelle. Il pourrait se le permettre car il utiliserait l’argent de la revente de la maison étant devenu l’héritier principal.

      repondre message

Répondre à cet article

SPIP | Espace privé | Plan du site | Mentions légales | creative common | Suivre la vie du site RSS 2.0