Mouvement politique des objecteurs de croissance (mpOC)

Accueil > Toutes les brèves

Lubrizol : « Pour qu’il y ait moins d’usines toxiques, il faut moins de biens manufacturés »

Posté le dimanche 6 octobre 2019

« Il y a une forme d’hypnose collective, de confiance aveugle en l’industrie », explique l’historien François Jarrige. Et la multiplication des normes ne serait qu’une façon de faire accepter les risques industriels, considérés comme inévitables et acceptables, à la population. La solution ? « Rompre avec l’imaginaire industrialiste. »

Entretien avec François Jarrige, maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Bourgogne, qui explore l’histoire des techniques et de l’industrialisation au prisme des enjeux sociaux et écologiques

SPIP | Espace privé | Plan du site | Mentions légales | creative common | Suivre la vie du site RSS 2.0