Mouvement politique des objecteurs de croissance (mpOC)

Accueil du site > Activités > Le mpOC soutient > Qui trouvera l’essai en champ OGM secret et illégal du VIB en Belgique (...)

Qui trouvera l’essai en champ OGM secret et illégal du VIB en Belgique ?

mpOC | Posté le 29 juillet

Appel de fieldliberation que nous répercutons

En début de semaine De Morgen et La Libre Belgique ont rapporté qu’en Flandre, un essai en champ avec du maïs génétiquement modifié avec la technique CRISPR a lieu depuis 2017. Réalisé par l’Institut Flamand de Biotechnologie (VIB), connu des ministres, et sans appliquer les procédures et règles en matière d’OGM. Le VIB confirme l’existence de ce champ sans révéler la localisation du champ.

Quelques jours plus tard, une décision importante a été prise par la Cour européenne de justice, qui a conclu que l’application de nouvelles techniques de manipulation génétique telles que CRISPR relève de la réglementation sur les OGM. Cela signifie que l’essai sur le terrain est non seulement secret mais aussi illégal.

Pendant une conférence académique il y a quelques semaines, un chercheur du Crop Genome Engineering Faculty de l’Université de Gand a parlé d’un champ d’essai en Belgique avec du mais génétiquement modifié à l’aide de la technique CRISPR-Cas9. Ceci est remarquable car il n’y a aucune trace de cet essai dans la base de données (obligatoire) pour les essais en plein champ avec des organismes génétiquement modifiés. La ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block, la ministre de l’Environnement Marie Christine Marghem et la ministre flamande Joke Schauvliege étaient au courant de l’essai. Mais personne n’a trouvé utile d’informer les paysan.ne.s, le grand public ou même le parlement à ce sujet.

Comment est-ce possible ?

Après une question du VIB au gouvernement belge, ce dernier a estimé que le maïs génétiquement modifié avec la technique CRISPR ne relève pas de la définition d’un OGM et peut donc échapper au champ d’application de la réglementation belge et européenne sur les OGM.

Corporate Europe Observatory montre comment l’Europe fait pression depuis plusieurs années pour sortir toute une série de nouvelles techniques de manipulation génétique (telles que CRISPR-Cas, ZFN, LANGUAGES, Cisgenesis, ...) de la législation européenne sur les OGM. Il y a un long débat à ce sujet après que l’industrie de la biotechnologie a embauché les meilleurs spécialistes en communication et a renommé les nouvelles techniques de manipulation génétique en « nouvelles techniques de sélection ». Ce choix de rebaptiser les OGM n’est pas innocent ! Le lobby des OGM vise à contourner l’étiquetage obligatoire, la traçabilité et l’évaluation des risques en Europe.

Les nouveaux OGM restent des OGM

En attendant, il ressort d’un arrêt de la Cour de justice européenne que les cultures obtenues avec les nouvelles techniques d’édition génomique sont en effet des OGM. Le verdict de la cour est une victoire dans la lutte pour une agriculture durable ! De plus, cela rend le champ de maïs VIB CRISPR non seulement secret, mais aussi illégal.

Joke Paret le résume bien : Devrions-nous faire confiance aux institutions de recherche et du gouvernement qui travaillent ensemble pour mener des essais en champ secret et illégal ? C’est sympa ça.

Le VIB ne semble pas encore avoir l’intention d’arrêter l’essai. N’avez-vous pas de projets dans les prochains jours ? Une promenade de gene-spotting peut être une idée.

Si vous avez des renseignement sur la localisation de l’essai, envoyez-les nous à : hallo chez fieldliberation.org


Mots-clés : 
 
SPIP | Espace privé | Plan du site | Mentions légales | creative common | Suivre la vie du site RSS 2.0