Mouvement politique des objecteurs de croissance (mpOC)

Accueil du site > Communiqués > Archives > Santé des enfants > Tapis-puzzle vs vaccins : quelle politique pour les produits contenant des (...)

Tapis-puzzle vs vaccins : quelle politique pour les produits contenant des substances toxiques voire cancérigènes ?

mpOC | Posté le 5 janvier 2011

Le 10 décembre 2010, le Ministre Paul Magnette a décidé de retirer les tapis-puzzle du marché belge car ils contiennent des produits toxiques, dont le formamide, cancérigène reconnu.

Le mpOC salue cette initiative et souligne que les vaccins contiennent le plus souvent d’autres produits toxiques voire cancérigènes comme les sels d’aluminium (adjuvants), le formaldéhyde (conservateur) et le phénoxyéthanol (solvant), et que ces substances reconnues toxiques sont injectées directement dans l’organisme des jeunes et très jeunes enfants.

Le mpOC demande au Ministre en charge de la protection des consommateurs d’alerter sa Collègue du Gouvernement Madame Onkelinx, Vice-Première Ministre et Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, chargée de l’Intégration sociale, de ce problème.

* * *

Le 10 décembre 2010, à l’initiative du Mouvement politique des objecteurs de croissance, 18 parents de jeunes enfants ont, par l’intermédiaire de leur avocat, Georges-Henri Beauthier, interpellé les Ministres directement concernés de la Communauté française de Belgique, soit Evelyne Huytebroeck (protection de la jeunesse), Fadila Laanan, (santé) et Jean-Marc Nollet (petite enfance). Ils estiment en effet l’obligation de vaccination imposée à leurs jeunes enfants pour l’accueil en crèche (article 31 de l’Arrêté du Gouvernement de la Communauté française du 27-2-2003) discutable et même potentiellement dangereuse pour la santé et la formation du système immunitaire.

Retrait du marché des tapis-puzzle contenant des substances toxiques : un pas en avant

Le même jour, le Ministre Paul Magnette, chargé de la protection des consommateurs, indiquait par communiqué de presse qu’il « ordonne que tous les tapis-puzzle soient retirés du marché belge et ne puissent plus être vendus aux consommateurs », motivant sa décision notamment par le fait que des études ont indiqué que « la quasi-totalité des tapis mis en vente émettent un niveau trop élevé de particules nocives, notamment de formamide » qui est un produit industriel cancérigène reconnu.

Les services de Monsieur Magnette soulignaient encore que les enfants sont particulièrement vulnérables à ces substances toxiques qu’ils peuvent notamment ingérer en les portant à la bouche.

Le mpOC se félicite de cette décision qui constitue sans nul doute un pas dans la bonne direction et adresse ses encouragements au Ministre qui prend cette initiative. Les biens contenant des produits toxiques ne devraient pas être mis en vente librement sur le marché, a fortiori lorsque les enfants en sont les premiers utilisateurs.

Des produits toxiques sont injectés directement dans l’organisme des enfants via les vaccins

Le mpOC attire l’attention du Ministre Magnette sur le fait préoccupant que les vaccins injectés aux enfants et aux très jeunes enfants (dès l’âge de deux mois), contiennent souvent des produits toxiques, comme les sels d’aluminium (adjuvants), le formaldéhyde (conservateur) et le phénoxyéthanol (solvant) [1] . Dès lors qu’il est jugé nécessaire de retirer les tapis-puzzle du marché pour éviter que les produits toxiques qu’ils contiennent n’affectent la santé des enfants, il paraît difficilement concevable d’autoriser et de promouvoir l’injection dans l’organisme de jeunes et très jeunes enfants d’autres substances toxiques et/ou cancérigènes par le biais de vaccins.

Comment expliquer que l’on retire adéquatement du marché certains jouets contenant des produits toxiques qui peuvent compromettre la santé enfantine, mais que l’on administre par ailleurs directement dans l’organisme des jeunes enfants un ensemble de substances douteuses voire toxiques ?

Le mpOC a transmis au Ministre Magnette la lettre qu’il a adressée aux Ministres de la Communauté française de Belgique, soit Evelyne Huytebroeck (protection de la jeunesse), Fadila Laanan, (santé) et Jean-Marc Nollet (petite enfance). Le mpOC demande au Ministre en charge de la protection des consommateurs d’alerter sa Collègue du Gouvernement Madame Onkelinx, Vice-Première Ministre et Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, de ce problème.

Entre-temps, le mpOC poursuit son action concernant l’obligation vaccinale : son conseil, Maître Georges-Henri Beauthier a adressé une mise en demeure aux Ministres de la Communauté française concernés, de sorte que des réponses soient apportées dans des délais raisonnables aux questions qui leur ont été posées.

Jean Baptiste Godinot
Porte-parole

Paul Lannoye
Responsable du Groupe « Santé des enfants »

Contact porte-parole :
Envoyer un message
0488 200 175

Notes

[1] Les effets des expositions à ces produits peuvent être consultés sur le site du « Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques » : http://www.cdc.gov/niosh/ipcs/french.html

Mots-clés :  -
 
SPIP | Espace privé | Plan du site | Mentions légales | creative common | Suivre la vie du site RSS 2.0