Mouvement politique des objecteurs de croissance (mpOC)

Accueil du site > Communiqués > Archives > Santé des enfants > Des parents contestent l’obligation vaccinale pour l’accueil en (...)

Des parents contestent l’obligation vaccinale pour l’accueil en crèche

mpOC | Posté le 10 décembre 2010

À l’initiative du Mouvement politique des objecteurs de croissance, 18 parents de très jeunes enfants ont, par l’intermédiaire de leur avocat, Georges-Henri Beauthier, interpellé les Ministres directement concernés de la Communauté française de Belgique, soit Evelyne Huytebroeck (protection de la jeunesse), Fadila Laanan (santé) et Jean–Marc Nollet (petite enfance).

Ils estiment en effet l’obligation de vaccination imposée à leurs jeunes enfants pour l’accueil en crèche (article 31 de l’Arrêté du Gouvernement de la Communauté française du 27-2-2003) discutable et même potentiellement dangereuse pour la santé et la formation du système immunitaire.

Le fait d’inoculer neuf vaccins à de très jeunes enfants pose d’autant plus problème que ces vaccins contiennent des substances reconnues comme toxiques ; c’est notamment le cas des sels d’aluminium (adjuvants), du formaldéhyde (conservateur) et du phénoxyéthanol (solvant).

La lettre envoyée le 29 novembre dernier, restée à ce jour sans réponse, rappelle que, selon la loi, un seul vaccin est obligatoire dans notre pays (contre la poliomyélite), les autres ne faisant l’objet que d’une recommandation, et pose les questions suivantes aux Ministres :

  • Dans quelle mesure n’est-il pas préférable de n’administrer qu’un vaccin, celui contre la poliomyélite, seul vaccin obligatoire ?
  • Pourquoi doit-on faire une charge de neuf vaccins à des enfants n’ayant même pas atteint l’âge de trois ans ?
  • Comment justifier sur le plan médical et même scientifique que les charges de vaccins soient administrées à de très jeunes enfants avec des additifs ou des excipients qui contiennent soit des matières douteuses soit des matières non déterminées ?

Quelles sont les « autres substances » parmi les excipients ou additifs ?

  • Des vaccins paraissent être disponibles sans additifs, pourquoi ne sont-ils pas utilisés en Belgique d’autant que les additifs ou excipients constituent une part importante desdits vaccins ?
  • Existe-t-il d’ailleurs un suivi et par quel service quant à l’administration de ces vaccins ?
  • Des études ont-elles été élaborées en vue de connaître les conséquences sur la santé des enfants de l’injection de ces vaccins et sur leur dangerosité éventuelle ?
  • Quelles sont les statistiques disponibles à propos des rejets, complications ou incapacités engendrés par l’administration de tels vaccins ?

Après analyse des réponses, le Mouvement politique des objecteurs de croissance et les signataires de la lettre examineront, avec leur avocat, les meilleures voies juridiques à suivre pour atteindre leur objectif : garantir le droit des parents, en concertation avec leur médecin de famille, à décider des actes médicaux qui sont souhaitables pour leurs enfants.

Pour le Mouvement politique des objecteurs de croissance
J.B Godinot : Porte-parole
Paul Lannoye : responsable du groupe « santé des enfants »

Contact porte-parole : 0488 200 175
Courriel presse

Mots-clés :  -
 
SPIP | Espace privé | Plan du site | Mentions légales | creative common | Suivre la vie du site RSS 2.0