Mouvement politique des objecteurs de croissance (mpOC)

Accueil > Communiqués > Arrestations abusives durant le camp « No Border » 2010, lettre de (...)

Arrestations abusives durant le camp « No Border » 2010, lettre de soutien

mpOC | Posté le 14 octobre 2010

Appel au rassemblement pour la défense des libertés d’expression et de manifestation le 16 octobre 2010 à 15 heures à la Porte de Hal (Bruxelles).

Lettre de soutien aux personnes arrêtées abusivement lors des manifestations organisées autour du camp « No Border » de 2010.

Le jour de l’Euro-manifestation des syndicats, le 29 septembre 2010, ainsi que les jours qui ont suivi, la police de Bruxelles-Ville a procédé à l’arrestation de centaines de personnes qui participaient au Camp No Border installé sur le site de Tours et Taxis.

Ces arrestations ont été présentées comme des arrestations « préventives » alors même qu’elles visaient des personnes qui n’avaient manifesté aucun signe de violence. Selon des sources d’informations concordantes et des films vidéo qui en témoignent, ces arrestations ont été accompagnées de brutalités tant verbales que physiques, inutiles et largement disproportionnées. Ces agissements ne sont aucunement compatibles avec la mission et les devoirs qui incombent à la police, pas plus qu’avec le droit Belge et Européen.

Le mouvement politique des Objecteurs de Croissance (mpOC) tient dès lors à :

  • marquer sa solidarité avec les personnes brutalisées et arrêtées abusivement ainsi qu’avec les organisateurs et participants non-violents du Camp No Border,
  • soutenir l’action des personnes et des organisations qui assistent les victimes et ont déposé plainte contre les auteurs de ces comportements totalement injustifiés.

Le mpOC tient par ailleurs à exprimer sa vive préoccupation face au message que constitue cette violente répression policière d’une manifestation non-violente. En démocratie, le droit de manifester est garanti, tout comme la liberté d’expression. Les dérives policières observées à plusieurs reprises lors des manifestations précitées doivent donc être dénoncées pour ce qu’elles sont : des atteintes aux fondements de la démocratie.

Le mpOC estime que les formes de militances comme celles du camp « No Border » et celles de l’euro-manifestation du 29 septembre 2010 sont destinées à s’amplifier à l’avenir car elles découlent notamment de la pression sociale et économique engendrée par le système économique actuel. Ce système tout entier orienté vers la croissance du PIB est injuste et inefficace, et les crises d’austérité dont il a un besoin vital pour retarder son effondrement vont singulièrement accroître les difficultés sociales et économiques de la population. Dans un tel système, les tensions sociales ne peuvent que croître.

Lorsque la limitation de la liberté d’expression et la répression policière deviennent des réponses au durcissement progressif des conditions de vie d’un nombre croissant de personnes - y compris et en premier lieu des personnes « sans-papiers » - il y a non seulement dérapage, mais plus encore un glissement vers un autoritarisme hideux.

La violence d’État ne peut être acceptée.
Les solutions aux crises actuelles passent par la remise en cause complète du productivisme et la sortie de l’économisme, cette aberration moderne qui fait passer l’économie avant l’Homme et la Terre.
Conscients de la fragilité de la démocratie, singulièrement en cette période de fin de règne productiviste, les Objecteurs de Croissance resteront particulièrement attentifs au respect intégral des libertés fondamentales et se solidariseront à ceux qui s’opposent à leurs atteintes.
Le mpOC se joint à l’appel au rassemblement pour la défense des libertés d’expression et de manifestation qui aura lieu le 16 octobre 2010 à 15 heures à la Porte de Hal (Bruxelles).

Plus d’informations sur l’Appel au rassemblement pour la défense des libertés d’expression et de manifestation sur le site de La Ligue des droits de l’Homme (liguedh.be).

Mouvement politique des objecteurs de croissance (mpOC.be)
Rue Basse-Marcelle 26, 5000 Namur - Tél. : 081.84.90.19 - Porte-parole :
0488.200.175

Mots-clés :  -
 
SPIP | Espace privé | Plan du site | Mentions légales | creative common | Suivre la vie du site RSS 2.0