Mouvement politique des objecteurs de croissance (mpOC)

Accueil du site > Communiqués > Archives > Fukushima : un terrible rappel des excès de notre civilisation

Fukushima : un terrible rappel des excès de notre civilisation

mpOC | Posté le 23 mars 2011

Réunis en assemblée générale ce dimanche 20 mars 2011, le mouvement politique des objecteurs de croissance (mpOC) a marqué une minute de silence en soutien au peuple japonais et adopté la motion suivante :

Motion adoptée lors de l’assemblée générale du mpOC du 20 mars 2011

Réunis en assemblée générale ce dimanche 20 mars 2011, le mouvement politique des objecteurs de croissance (mpOC) a marqué une minute de silence en soutien au peuple japonais et adopté la motion suivante :

Pour le mpOC l’épouvantable situation que vivent les japonais aujourd’hui constitue un terrible rappel des excès de notre civilisation qui s’enfonce dans des technologies humainement, socialement et écologiquement insoutenables pour maintenir un cap démesuré en laissant le marché financier tirer à sa guise son épingle du jeu alors qu’il contribue largement à induire cette prise de risque.

Pour les Objecteurs de Croissance, la situation est malheureusement une fois de plus très claire. Elle nous indique qu’il est grand temps que nous sortions de ce modèle pour en construire un nouveau, respectueux des équilibres entre les êtres humains et de celui que ceux-ci doivent entretenir avec la planète. Ils rappellent leur attachement à leur manifeste et leur volonté pleine et entière à contribuer aux transformations que nous devons opérer le plus rapidement possible. Ils appellent tous les citoyens et toutes les citoyennes à les rejoindre dans ce travail.

L’heure n’est plus aux technologies dévastatrices dont le nucléaire constitue l’exemple le plus frappant. La prolongation des centrales nucléaires belges n’est en aucun cas une option pour l’avenir même en échange d’une rente, d’autant que cette rente vient soutenir un modèle consumériste et hors norme en faisant peser des risques non maîtrisables aux sociétés humaines actuelles et une dette insupportable aux générations futures. Dans ce cadre également, les montants monstrueux consacrés à la recherche sur la fusion nucléaire sont intolérables tant ils nous éloignent du nécessaire changement de cap que nous devons opérer.

Il est temps d’arrêter d’investir dans des projets aussi démesurés qu’illusoires, non seulement parce que ces investissements se font à fonds perdus pour l’humanité, mais encore parce qu’ils font peser sur celle-ci un poids à ce point important qu’il met sa survie même en jeu. Il est temps de tourner la page. En matière économique, c’est bien vers une économie relocalisée, basée sur une large sobriété énergétique comme sur une utilisation rationnelle et assurant le développement des énergies renouvelables dans toutes leurs applications sous contrôle citoyen que nous devons aller pour reprendre en main tant notre vie que notre avenir et celui des générations qui nous suivent.

Le mpOC, le 20 mars 2011

Mots-clés :  - -
 
SPIP | Espace privé | Plan du site | Mentions légales | creative common | Suivre la vie du site RSS 2.0